Tag Archives: Trace numérique

Le droit à l’oubli

13 Déc

Effacer_mes_traces_t.800

Avec internet qui garde en mémoire toutes nos informations personnelles, peut on prétendre à un droit à l’oubli numérique ? Pourrait on avoir la possibilité d’effacer nos données personnelles, ci celles-ci nous portent préjudice ?

Depuis 2009/2010, la CNIL travaille sur une loi ou plutôt une charte sur le droit à l’oubli numérique ou du moins qui permettrait aux internautes de limiter leurs traces sur le net. La CNIL a déjà une loi assurant aux internautes d’avoir accès à toutes leurs traces numériques s’ils le souhaitent et d’empêcher leur divulgation. Le droit à l’oubli irait plus loin puisqu’il permettrait la suppression de ces traces.

Dans le podcast de l’émission Bien Commun du 22 mars 2012 sur France Culture, Isabelle Falque-Pierrotin, présidente de la CNIL nous parle du droit à l’oubli. Selon elle le droit à l’oubli « permet de changer, d’évoluer, d’être nous-même », « ce n’est pas rayer son passé » comme elle l’a dit mais c’est avoir le droit de changer, d’évoluer. En effet comme nous le savons, les entreprises utilisent de plus en plus les données personnelles et les informations qu’elles peuvent trouver sur internet, et certaines peuvent être un frein à un contrat de travail.
Isabelle Falque-Pierrotin évoque aussi le droit de portabilité pour l’internaute qui consiste à pouvoir récupérer toutes nos données personnelles et nos informations quand on veut changer de réseau social, lorsqu’on a développé un profil sur ce dernier.

Cependant il existe de nombreuses raisons qui empêchent que le droit à l’oubli se mette en place comme le précise cet article du Figaro. Notamment celui de porter atteinte à la liberté d’expression et au droit à l’information. De plus cela semble très difficile à mettre en place, étant donnée qu’internet dépasse les frontières et chaque pays n’a pas les même droits que tous les autres en ce qui concernent internet. Il faudrait que tous les pays se plient aux lois de la CNIL européenne, ce qui est presque impossible.

Pourras-t-on un jour se faire oublier du net ? Affaire à suivre…

Sources:
– CNIL.fr
– franceculture.fr

Publicités

Stephanie témoigne

25 Nov

Témoignage

« Parfois, cela peut même aller bien plus loin, en témoigne Stéphanie, qui a vécu la situation suivante: l’absence de traces a semé le doute dans l’esprit du recruteur ! « Une fois en entretien, un employeur m’a dit « Je vous ai cherché sur Facebook mais je ne vous ai pas trouvé »… Ce à quoi j’ai répondu que j’y étais pourtant inscrite et même très active, mais que ça voulait dire que l’accès à mes informations était très bien bouclé sur Facebook… il m’a alors demandé si j’avais des choses à cacher, je lui ai dit que non, Facebook me sert à communiquer avec mes amis MAIS j’estime que mon employeur ou un employeur potentiel n’a pas à savoir ce que je fais ou dis sur Facebook ou internet en général, ça fait partie de ma vie personnelle, pas professionnelle….Je n’ai pas eu le poste… Est ce que c’est à cause de ça ? Je ne sais pas mais j’aurai toujours un doute… » On ne peut qu’être d’accord avec Stef, d’autant plus qu’il s’agit d’une question touchant à la vie personnelle du candidat, et donc illégale. »

On nous alerte en permanence qu’il faut surveiller les traces numériques que nous laissons derrière nous.
On doit perpétuellement faire attention à nos publications, d’autant plus sur le net.
Mais on peut voir, notamment avec ce témoignage, qu’à vouloir trop cacher nos informations personnelles, à vouloir trop protéger notre sphère privée, cela peut nous jouer des tours. Et dans le cas présent, à se voir refuser un poste professionnel.
Comment trouver un juste milieu à la diffusion de notre vie privé sur le net. On peut s’interroger sur le sujet.
En tout cas, on peut comprendre pourquoi les internautes sont bousculés par cet avènement.

Les traces numériques, késako ?

21 Nov

Les traces numériques

Qu’est-ce qu’une trace numérique ?

Les traces numériques représentent l’ensemble des données laissées par un utilisateur sur internet et permettent de retracer les sites visités, les achats passés, les connexions et l’usage fait d’internet.

Moteurs de recherches, e-commerce, lecture de mails… les traces numériques sont laissées après chaque usages du numérique par les adresse IP attribuées par le fournisseur d’internet. Ces traces enregistrent nos connexions durant un an et dans la plupart des cas, les internautes ne sont pas au courant.

Une fois récoltées, ces traces permettent de suivre notre activité et parfois de nous retrouver. Souvent l’internaute n’a pas conscience des dangers de l’utilisation d’internet. Les exemples sont nombreux et parfois pervers. Ainsi, il suffit de visiter un site de vente de chaussures pour que, plus tard, à côté du site de météo France, apparaisse les publicités Sarenza.com.

Ceci n’est pas anodin ; Les traces numériques laissées après la visite d’un site sont collectées par les agences de publicités et de marketing qui peuvent ainsi, facilement centrée leur publicités selon les comportements du client.

Cependant, les traces peuvent avoir des conséquences plus « vicieuses ». Qui de nous n’a jamais entendu l’histoire d’un licenciement à cause d’une photo de soirée trop arrosée publiée sur Facebook ? Et plus incroyable encore, les terroristes, comme Mohamed Merah, retrouvé grâce à un tractage numérique de chaque instants.

Ainsi, s’il est incontestable que nous sommes constamment suivis, il devient obligatoire de connaitre les dangers d’internet mais aussi la prévention et les précautions à prendre pour éviter que notre usage d’internet ne devienne un handicap à notre vie privée.